La parole à Sébastien Appert, directeur de Latitude21

 

1) Pouvez-vous nous présenter Latitude21, son rôle, ses missions et les principales actions que vous menez en EEDD ?

 Latitude21, c'est la maison de l'architecture et de l'environnement du Grand Dijon, un établissement public dédié à la sensibilisation et l'éducation au développement durable en prenant en compte les dimensions environnementales, mais également urbanistiques et architecturales. Nos principales activités sont :

  •  un programme d'interventions pédagogiques dans tous les établissements scolaires du territoire

L'objectif principal de ces interventions pédagogiques est d'apporter aux enseignants un complément au travail qu'ils effectuent avec leurs élèves sur l'environnement, l'urbanisme, l'architecture et plus largement le développement durable. Ce dispositif est ouvert à tous les établissements du territoire de l'agglomération, et ce, de la maternelle jusqu'au lycée.

Chaque intervention se déroule sur plusieurs séances pour une activité plus intégrée dans la vie de la classe. En effet, intervenir sur deux, trois, quatre séances permet un travail entre chaque séance et donc une intégration plus importante de la thématique dans les apprentissages.

Les animations sont effectuées par Latitude21 et par nos partenaires associatifs. Cela permet d'avoir recours aux compétences propres à chaque association et de soutenir leur activité. Avantage indéniable : les intervenants sont tous passionnés par leur sujet et à même de transmettre cette passion.

Dans le même esprit, les interventions privilégient la connaissance de l'environnement le plus proche et non la découverte de lieux intéressants mais trop éloignés de la vie quotidienne des enfants. L’intérêt est également de permettre la reproductibilité par l’enfant de la démarche d’investigation ou d’observation.

Pour l'année scolaire 2014-2015, ce sont 1 325 animations qui ont été mises en œuvre sur le Grand Dijon pour 523 classes de la maternelle au lycée.

  •  la production d'expositions, d'outils de médiation et la mise en place d'ateliers en direction des familles

Plus de 45 expositions en 7 ans sur tous les sujets, 120 ateliers par an où parents et enfants apprennent ensemble, des dizaines de soirées thématiques et de conférences. Ce qu'il faut souligner, c'est que Latitude21 a mis en place un fonctionnement très partenarial et que nous tenons beaucoup à cette dimension participative et ouverte. Toute personne, association, institution peut nous solliciter pour construire une exposition, organiser une journée thématique, une conférence. Aujourd'hui plus que jamais et face aux grands enjeux de notre siècle, la collaboration est de mise.

En plus de ces deux grands piliers d'activités, nous gérons avec le Comité départemental de randonnée pédestre de Côte-d'Or, 350 km de sentiers de pays qui servent également de support à des activités pédagogiques et à des balades naturalistes.

 

2) Latitude21 a consacré une exposition au climat, dans le cadre de la COP21. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette exposition et sur votre action éducative sur le thème du changement climatique ?

Nous avons, depuis le début, des animations sur le thème du changement climatique notamment avec l'association Bourgogne Énergies Renouvelables*, mais à l'occasion de cette année placée sous l’événement mondial de la conférence sur le climat, Latitude21 a voulu aller plus loin et s'est mobilisé au côté du Groupe de Recherche en Ecologie Arctique** afin de produire deux expositions sur le thème de l'Arctique, sentinelle du climat :

- une exposition sur les conséquences du réchauffement climatique sur l'Arctique : conséquences physiques, conséquences sur les écosystèmes et conséquences sur les organisations humaines,

- et une exposition sur 25 ans d'exploration scientifique qui permet d'appréhender la manière dont la connaissance se forme sur ces sujets. 

Nous avons également organisé avec le GREA une table ronde le 6 juin dernier avec, entre autres, Jean-Christophe Victor (Le dessous des cartes, Arte), Romain Troublé (TARA**), Jean-Louis Étienne et Allain Bougrain Dubourg. Temps fort de cette mobilisation, 500 personnes ont répondu présentes à cet événement labellisé COP21.

 

3) Quel est, selon vous, l’intérêt de la plate-forme de l’EEDD pour les acteurs Bourguignons de l’EEDD ?

L'intérêt de la plate-forme est multiple :

  • Tout d’abord, mettre à disposition une entrée commune sur le territoire qui permette de visualiser la diversité et la richesse des acteurs et des propositions en matière d’éducation à l’environnement et au développement durable
  • Pour Latitude21, nous faire mieux connaître sur le territoire régional, échanger nos savoirs faire et participer à un collectif d'acteurs qui partagent nos préoccupations.
  • Enfin, avoir permis aux acteurs de se fédérer, de mieux se connaître les uns les autres, d'échanger et de créer une émulation commune.

 

--------------------------------------

* Bourgogne Énergies Renouvelables (BER) : association partenaire de la plate-forme de l'EEDD : voir la fiche acteur de BER

** Le Groupe de Recherche en Ecologie Arctique (GREA) est une association qui vise à mieux connaître les écosystèmes de l'arctique et à sensibiliser le grand public sur leur beauté et leur fragilité. Depuis 1973, plus de 120 naturalistes bénévoles du GREA sont allés étudier la faune et la flore polaires au cours des expéditions mises en œuvre par l’association. En savoir plus sur le GREA : http://grearctique.free.fr

** Tara Expéditions organise des expéditions pour étudier et comprendre l'impact des changements climatiques sur nos océans. En savoir plus sur TARA Expéditions : http://oceans.taraexpeditions.org/