Recherche avancée

Accueil > Articles et témoignages > Les cabinets de curiosités : miroirs de notre rapport au monde

Articles et témoignages

 

Les cabinets de curiosités : miroirs de notre rapport au monde

Emmanuelle Vernhet, médiatrice culturelle du Musée & Parc Buffon de Montbard, nous emmène au coeur du cabinet des curiosités, entre imaginaire et réalité.

Ancêtres des musées, les cabinets de curiosités sont nés au XVIe siècle en Europe dans un contexte de découverte du monde. On rapportait des contrées lointaines de multiples objets merveilleux, étranges, parfois effrayants, attribués aux différents règnes de la nature ou issus de productions humaines (artisanat, œuvres d’art…). Parce qu’ils ont suscité une vive émotion, ces objets se retrouvent dans le cabinet de curiosités d’un collectionneur. Celui-ci recevait des visiteurs pour échanger sur les vertus et les raisons de la présentation de chacun de ses objets au sein de son cabinet, souvent un meuble en bois précieux. Comparables à des univers miniatures, les cabinets de curiosités reflètent la personnalité de leur propriétaire.

 

Au Musée Buffon, on peut visiter une de ces « chambre des merveilles ». De forme circulaire, un meuble compartimenté présente une centaine de curiosités. Des objets emblématiques des cabinets de la Renaissance : crocodile suspendu au plafond, diodon en posture de défense, coquillages exotiques… Des merveilles exotiques mais pas que, puisqu’on y observe aussi de beaux spécimens d’ammonites du calcaire local ou encore une sculpture de la déesse Epona provenant d’une villa gallo-romaine de Thoisy-le-désert (21).

Objets artificiels, naturels, d’ici, d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui, un foisonnement qui régale les yeux des petits comme des grands. Au travers de leurs regards, le cabinet de curiosités remet en question notre rapport au monde :

Question d’enfants : « Est-ce un vrai (poisson) ? »

Les animaux naturalisés provoquent très souvent ce genre de question chez les enfants. Ces animaux  semblent vivant, ont une vraie peau, sont en position de vie mais ils sont immobiles derrière la vitre.

Question d’adultes : «  un poisson est-il considéré comme un objet ? »

Une question qui se pose lorsqu’on présente le cabinet et ses objets de curiosités. Pour un adulte, un poisson ne rentre pas dans la catégorie des objets.

En fait l’explication donnée à la question des enfants répond en partie à la question des adultes : la taxidermie transforme un animal (vrai mais mort…) en objet figurant un animal.

Les frontières entre le naturel et l’artificiel sont bousculées par ce type d’objets que l’on retrouve dans tous les musées d’Histoire naturelle. Une question générale posée par les petits comme les grands vient renforcer cette remise en cause du savoir : « de quoi s’agit-il ? »

 Pour mieux comprendre cette question, observez l’objet ci-contre.

Seriez-vous capable de le nommer sans hésitation ?

 

Peut-être que vous, lecteurs avisés, votre connaissance de la nature vous permet de reconnaître facilement l’os d’un grand mammifère mais combien de fois, démunis de fiche de salle, les visiteurs suggèrent plutôt une sculpture en pierre taillée de la main de l’homme…

L’objet de curiosité prend ici tout son sens pour rendre le visiteur observateur, curieux et ouvert sur la complexité du monde qui l’entoure : n’est-ce pas une finalité éducative ?

En déstabilisant les savoirs acquis, les objets polysémiques d’un cabinet de curiosité constituent de beaux supports pédagogiques que nous exploitons avec des maternelles en atelier comme avec des enseignants en formation.

Voici pêle-mêle quelques pistes de travail :

Peut-on classer les objets de curiosités ?

Le fossile : minéral ou animal ? Le corail : végétal, animal ou minéral ? Des questions qui en appellent d’autres sur l’origine des objets, leurs matières, leur transformation, leur utilisation et le détournement de leur fonction ? Selon quels critères rassembler des objets entre eux ? des animaux entre eux ?

Accorde-t-on plus de considération à une « merveille » de la nature selon qu’elle vient d’ailleurs et non d’ici ?

Inviter à redécouvrir son environnement proche, à s’en émerveiller et développer l’envie de mieux le connaître.

Percevons-nous le monde de la même manière ?

Rechercher dans l’univers d’un cabinet de curiosités des indices sur le collectionneur et sa sensibilité. S’interroger sur la valeur que chacun attribue à un même objet, exprimer ses souvenirs.

Donner à voir son rapport à l’objet : la mise en scène

Réfléchir sur la notion de « mise en valeur » d’un objet : le positionner, l’éclairer, choisir son contenant adapté, une présentation, fournir un support d’identification de l’objet,  marier plusieurs objets entre eux.

En définitive, non seulement un cabinet de curiosités est à la fois un support d’expression pour le collectionneur comme pour le spectateur, mais également il doit être appréhendé comme un véritable outil pédagogique qui redéfinit notre rapport au monde et à la nature en repoussant les frontières de la connaissance.

 

 

Musée & Parc Buffon

Rue du Parc Buffon
21500 Montbard

03 80 92 50 42

emmanuelle.vernhet@montbard.com

Fiche acteur du Musée

Présentation des actions éducatives du Musée


© Portail de l'EEDD en Bourgogne Franche-Comté - Contact - Financeurs  - Infos légales - Crédits - Plan du site